Tasséko

Tasséko, c’est une initiative de transition issue des citoyens.  Le Tassé s’est retrouvé tout naturellement dans le nom du projet, alors nous avons approché son propriétaire, Samuel. Il a été emballé par l’idée, et souhaite appuyer ce projet. Il nous a suggéré d’interpeller ses compatriotes des cafés Globe et Mano, ce que nous avons fait.

L’idée de ce projet ékosensé est simple : mettre en circulation, parmi un réseau local d’établissements de type « café de quartier », des tasses de transport usagées, en plastique ou métal, à rapporter par le client quand ça lui chante à l’un des points de service. Offerts en alternative aux tasses de carton ou styromousse et leurs couvercles. Et à chaque fois, il peut, s’il le souhaite, repartir avec une autre tasse, chaque fois différente.

Logo TassékoMais pour que cette idée aie les meilleures chances de fonctionner, comment devrait-on s’y prendre? Cocréer consciemment un mouvement, est-ce possible? Quelles sont les étapes nécessaires afin que ce projet devienne réalité? Le collectif sur ce chantier s’est réuni le 21 juin dernier. En est sorti le plan de match suivant:

On commence avec les 3 établissements : le Tassé, le Mano et le Globe.

1-Étape récolte : on lance dès maintenant un appel aux tasses, par les réseaux (Facebook, liste de diffusion). On leur explique simplement le plan, en invitant les gens à PARTICIPER à SA RÉUSSITE. D’une part en apportant leurs tasses inutilisées, dans l’un des 3 cafés / points de service, afin de se monter une belle « flotte de tassékos ».  Et d’autre part on les invite à utiliser ce nouveau « réseau » dès le 11 juillet. Nous avons déjà récolté une vingtaine de tasses et couvercles, qui seront mises à disposition du Tassé pour le 11 juillet.

Tasséko photo

2-Étape lancement : le 11 juillet, les tassékos seront offertes  aux clients, en leur expliquant brièvement. Les tasses pourraient, par exemple, être dans un petit coin, à part, accrochées au mur, ou dans une boite. Nous fournirons aux 3 endroits une affiche-maison explicative de Tasséko, ainsi que de petits « flyers » à laisser aux clients. Nous irons également « animer » une petite activité de lancement, nous serons sur place au Tassé pendant 1h30 environ. Nous pourrons également refaire de même pour le Globe et Mano, à quelques jours d’intervalle.

3-Étape « faire connaitre » : on relance nos réseaux sociaux, en leur posant des questions sur le projet, en leur demandant comment on pourrait l’améliorer ou le bonifier… et on invite également les autres cafés de quartiers à entrer dans le bal en devenant eux-aussi un point de service.

L’implication souhaitée de la part des cafés participants :

D’embarquer pleinement dans le mouvement, avec curiosité de ce que ça pourra bien donner, sans se prendre la tête. De ménager un coin pour les tasses. De trouver un « responsable volontaire » (un client régulier si possible?) pour chaque point de service, qui veille à comment ça se déroule et qui encourage en faisant des relances sur Facebook et/ou blogue. Et qui fait appel à la communauté Facebook pour résoudre les difficultés qui pourraient surgir. Finalement, le plus important sans doute, d’en parler. Pour maximiser les chances que ça fonctionne, que la population embarque.

Impacts du projet :

Les projets initiés par Vie & Co sont des initiatives à impacts multiples, de par leur ékodesign (design écosocial). Pour Tasséko, l’empreinte écologique est l’impact le plus évident. Mais l’intérêt se trouve aussi dans le changement de mentalité possible, créé par l’ouverture d’esprit à faire les choses autrement, à partir de ce qu’on a et de ce que la situation planétaire exige de nous. Les tassékos n’appartiennent à personne en particulier. Elles appartiennent à tous. Aux membres actifs du réseau. Aucun membership nécessaire ni frais supplémentaire. Un exemple simple et frappant de moyen de transition possible. Et qui diminue la facture d’achat de verres des établissements participants au réseau.

Et puis le sentiment d’appartenance à un réseau qui fait du sens, les échanges que ça suscite, etc. Avec, en prime, un petit exercice zen d’entrainement conscient au lâcher-prise et au détachement (je laisse ma nouvelle tasséko repartir dans le réseau, après l’avoir côtoyé quelques jours, tristesse infinie…), et à l’ouverture, à la curiosité d’essayer une nouvelle tasse (peut-être l’une que je trouvais inintéressante, juste pour voir comment je peux l’accepter telle-qu’elle… ).

Fonctionnement de Tasséko
Fonctionnement de Tasséko

Cafés qui seront approchés pour participer, éventuellement :

Tassé, Globe, Mano, Kaapeh, Café général, Umano, Espace 100 noms, Café Croquis, Singing goat, Pierre Jean Jase, Aragon, et dès septembre Cégep, UdeS, Bishop …